Un mars et ça repart?

logo-back-office

Est-ce que le BDSM peut coller à la peau?

Est-ce que finalement cela pouvait ne jamais se terminer?

Est-ce que ce n’est qu’une affaire de rencontre?

C’est justement ce qui nous arrive, une rencontre qui nous repousse dans le BDSM, en accompagnement du Kinbaku.

Points de suspension, aïe!

Nous ne nous y attendions pas mais … Qu’elle est belle quand elle s’offre, se donne…

Cette rencontre va-t’elle nous damner?

Enfer, nous voici dans le rôle de couple d’attacheurs/dominateurs, à demi mots elle nous l’a demandé, progressivement… C’est à se demander qui c’est le patron!

Elle, c’est un diamant brut, sans nom ni collier (pour le moment), fascinés, nous l’admirons dans les tourments dans lesquels nous sommes tous entraînés.

A la fois pris au dépourvu et étonnés de ses désirs, nous n’avons qu’à cœur de l’amener toujours plus loin mais jusqu’où cela va-t’il aller?

 

Pour l’instant, nous savons qu’elle aime:

  • le bondage (corde en jute et bondage tape),
  • la cire,
  • le martinet en nubuck.

Tant de  goûts et de douleurs à essayer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *