Soirée Frissons d’automne

Nous avons donc assisté à la soirée donnée par Maîtresse Shanna: Frissons d’automne.

Asdrubael avait enfin opté pour une chemise bleue, un gilet en cuir noir, un pantalon de cuir noir aussi. Moi, je ne savais pas alors, il a choisi: ma tenue rose et noire version chaton avec les barrettes oreilles de chat. Pas vraiment dans le thème alors je l’ai justifié d’une phrase: « Aux premiers frissons de l’automne, les chatons rentrent à la maison! ».

A nôtre arrivée, comme d’habitude maintenant je peux dire, nous avons été très bien accueillis, les manteaux enlevés on nous a conduits dans la salle principale afin de prendre un rafraîchissement le temps que tous les invités arrivent.

Chez Maîtresse Shanna, il y a toujours des esclaves ou serviteurs, ce qui fait que l’on n’est jamais perdu, ni en attente!

Petit moment de malaise à se retrouver face à des gens que l’on ne connaît pas, nous avons trouvé des têtes connues alors, ça s’est vite réchauffé.

Un buffet digne de ce nom avait été dressé et nous attentait alors que nous enfilions masques feuillus et capes noires. Les dominants assis, les soumis entrent un par un pour se présenter et saluer.

A la fin ce ceci, j’ai du prendre la parole à la demande de Maîtresse Shanna puis d’Asdrubael concernant nôtre projet d’association BDSM.

Je ne m’y attendais pas, après avoir commencé franchement avec un débit de parole correct, le trou… Le blanc, j’ai réussi à m’en dépatouiller cependant.

Et puis est venu le temps de se restaurer: foie gras, charcuteries, fromages, vins, etc…

Une fois le buffet terminé, nôtre hôtesse nous a proposé de nous amuser.

Asdrubael avait l’intention de bondager plusieurs personnes, j’ai tenté de passer le temps en faisant quelques mini-bondages et en m’occupant un peu d’un homme-femelle.

Asdrubael m’a ensuite complètement oubliée, livrée à moi-même, j’ai pu constater que tout à chacun assouvissait ses pulsions, ses fantasmes dans toutes les salles disponibles, je crois que tout le monde s’est amusé. Des photos ont été prises, je ne crois pas qu’il y en aura de moi, je n’ai rien fait, participé à peu.

Le bondage monte à la tête d’Asdrubael, il en oublie tout, même moi. Et moi, je ne souffre pas qu’on m’oublie.

Cela m’a néanmoins permis de discuter, de fumer, de boire, bref de m’occuper. De temps en temps je venais replier les cordes, apporter une paire de ciseaux.

Je n’ai même pas eu droit au premier bondage. Pourtant, je n’avais rien fait de mal je crois…

Le premier bondage, c’est comme la première danse… J’ai tenté de faire contre mauvaise fortune bon cœur mais il faut avouer que de mon côté, jouer sans Asdrubael, ça ne m’intéresse pas.

Lui, jouer sans moi, il n’a aucun problème…

Je crois qu’on a un souci…

Pour en revenir à la soirée, elle a terminée sur des douceurs et du Champagne, on peut dire que c’était une soirée très réussie, malgré un bémol tout personnel…!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *