Safe, Sane, Consensual

sscTrois mots qui servent à mettre un cadre et donc des limites reconnues comme des valeurs, visant à s’assurer que les individus ne courront aucun danger lors de leurs séances et qui sont souvent répétés, martelés dans les communautés BDSM, brandis comme un bouclier contre toute pratique jugée dangereuse. Protection ultime, rempart érigé qui permet de qualifier ce qui est BDSM ou non.

Sûr, sain et consensuel:
Sûr: signifie que la pratique entre les individus se doit d’être exempte de risques que ce soit de l’ordre de l’intégrité physique ou mentale; ce qui est très subjectif lorsqu’il est question de contraindre les fonctions vitales notamment.
Sain: cela se réfère au bien être mental et physique. Tout aussi subjectif!
Consensuel: consenti en fin de compte. En droit, formé par le consentement des parties. Consentement: voir Consentir: accepter une chose comme possible, réalisable.

Ainsi, il apparaîtrait que toute pratique BDSM devrait répondre à ces trois mots avant même d’être entreprise, sorte de garantie que tout se passera bien.
Ils sont flous à mon sens, ne veulent rien dire, trop d’appels à l’interprétation personnelle…

Autant je me dis que c’est sûrement très utile d’avoir des barrières, des garde-fous.
Autant je me dis que si ce n’est pas la base même de la relation et qu’il faut le rappeler constamment, c’est qu’il y a matière à réflexion voire à éviction.
S’il n’est pas possible de respecter son partenaire de jeux, il y a à mon sens un questionnement personnel à effectuer et il serait sage de ne rien entamer tant que cette situation perdurera; il ne s’agit pour moi que du respect que tout être humain ou vivant nous inspire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *