Le BDSM, un monde plus ouvert?

On pense bien souvent quand on vient de l’extérieur que le BDSM et la population qui habite ce pays sont des gens très ouverts.

Eux-mêmes ont tendance à le penser et à songer au fait que c’est dû à une intelligence supérieure à la moyenne.

Mais à le fréquenter, on se rend non seulement compte que les imbéciles sont en proportion égale à toute sphère et que, les gens n’y sont pas plus intelligents.

Peut-être plus intellectuels, peut-être plus raffinés, peut-être ayant un certain niveau d’éducation mais en aucun cas plus tolérants.

Pas la peine d’imaginer le BDSM comme un cercle libre, il est fermé et codifié par chacun et tout le monde pense détenir la vérité, la bonne façon de penser et de faire.

Ce qu’il y a de plus dans le BDSM et sa population c’est la crânerie, l’égoïsme et la mauvaise foi… J’en oublie sûrement!

Si l’on possède un avis différent, c’est que l’on n’a absolument rien compris.

Si l’on n’a pas de fétiche vynil-cuir-latex, c’est qu’on n’est pas une personne qui pratique le BDSM.

Si l’on ne se comporte pas en paillasson, on n’est pas une soumise… J’en passe et des meilleures!

Sachez bien que la bêtise n’a ni limites, ni frontières et sa langue est universelle.

Et tout ce qui peut être ouvert dans le BDSM ce sont en fait les divers orifices dilatés.

Suis-je mieux pour autant?

Certainement pas!

Écrire tout cela ne témoigne pas d’une ouverture d’esprit puisque je suis régulièrement consternée par la bêtise que je n’accepte absolument pas.

Enfin bon, il suffit de réfléchir 2 minutes au lieu d’admirer béatement 200 ans!

Chaque BDSMeur est acteur et participe à l’image qui est véhiculée auprès des profanes et il est scandaleux de constater que cette façon différente de vivre en a l’air d’être plus ouverte mais n’en n’a pas la chanson.

Il est plus que temps d’ouvrir ses yeux et ses horizons!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *