La remise du collier

icone-collierAprès un article parlant du collier, puis un autre faisant état de cette partie du corps qui le reçoit: le cou, il me semble que c’est le moment de dire de quelle manière un cou nu se retrouve paré d’un collier dans le folklore BDSM.

J’utilise le mot « folklore » pour appuyer sur le fait qu’il n’y a pas une seule et unique façon de vivre le BDSM mais que chacun a ses propres règles, codes et rites.

C’est donc simplement à titre d’exemple ou pour faire part de mon expérience que je vais faire une généralité.

Je vais employer les termes désignant la personne dominante au masculin et la personne soumise au féminin puisque c’est le cas de figure dans lequel je me trouve et que cela évitera d’alourdir le texte.

Lorsque qu’un duo ou couple consent à se lier, à signifier officiellement leur statut, devenir par exemple Maître et soumise, la personne dominante aura à cœur d’organiser un moment particulier dont le but sera de remettre et attacher un collier à la soumise.

Que ce soit un collier symbolique (de type bijoux qui peut être porté en toute circonstance) ou un collier privé (qui ne sera porté que lors des moments BDSM) ou encore les deux, il va sans dire qu’il s’agit là d’un premier engagement qui exprime la volonté mutuelle de se lier et de chercher à progresser ensemble.

Cela signifie généralement que le Maître aura en charge de veiller au bien-être physique tant que psychologique de sa soumise et de toujours veiller à son intégrité. Que cette personne lui appartient; c’est donc une responsabilité.

Pour la soumise cela suggère de se remettre entre les mains de son Maître, d’assurer l’obéissance ou du moins l’acceptation de tout ce qu’il pourra lui demander; un don de soi en toute confiance.

Il est évident que tout à chacun peut accompagner cette remise de collier d’un contrat (et j’en parlerai plus tard) définissant plus ou moins clairement, précisément la relation qui s’en suivra mais, cela n’a rien d’obligatoire.

Concrètement, dans ce que j’ai pu voir, faire, ou vivre c’est un évènement qui a toujours été privé. La personne soumise à genoux écoutant son dominant qui lui rappelle dans les grandes lignes le contrat tacite qui existait déjà plus ou moins auparavant mais qui là, prend un caractère officiel, une référence, une certitude sur laquelle on pourra s’appuyer en cas de doute ou de désaccord.

Le Maître demande le consentement de sa soumise à chaque point. Si cette dernière les accepte tous, il lui demande généralement par la suite de résumer ou répéter avec ses propres mots afin de vérifier si elle a bien compris ce à quoi elle s’engageait.

Le dominant demande alors à sa soumise de tendre son cou, de relever ses cheveux le cas échéant puis lui met son collier autour du cou.

Lorsqu’elle relève la tête, la soumise ne s’appartient plus et devient le bien le plus précieux de son Maître.

Après cela, c’est un moment privilégier à partager à deux, une fête!

A tout à chacun de voir comment il a envie de célébrer cet attachement, c’est aussi bien prendre un verre que de rester lovés l’un contre l’autre ou le moment d’étrenner un nouvel accessoire ou encore quelque chose de connu!

Ce n’est pas à moi de vous dire comment vous amuser alors je m’arrêterais là 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *