La nuit dèmonia 2009

icone-dress-codeA l’occasion de la nuit Dèmonia, une soirée spéciale avait été organisée à la Loco à Paris, juste à côté du Moulin Rouge.

Asdrubael avait été dans les trois cents premiers à acheter 2 pass pour la soirée en août qui promettait 1500 personnes à plus.

Pour des raisons évoquées dans un article relatant la raison de notre retard (Asdrubael & Bondless prennent un cours chez Dr Phil) nous ne sommes donc arrivés qu’après 23h.

Je ne crois pas qu’il faille arriver à l’heure dans ce genre de soirée fetish mais je pense que pour une fête qui devait aller jusqu’au bout de la nuit, finalement 23h, c’était le début de tout! Non?

Nous nous sommes donc frayé un passage, « Bonsoir » à la sécurité et au stand d’une demoiselle Noël « fetish », premier souci… Un pass nous permettant de prendre des photos n’a pas été édité, nous ne figurons même pas sur la liste (je dois admettre que nous nous y étions pris tard mais au moins le listing aurait pu être à jour).

La demoiselle Noël s’enlise dans des explications inutiles (on se serait crus au SAV d’une compagnie de téléphonie mobile!) alors que nous souhaitons simplement savoir si nous pouvons oui ou non prendre des photos (seuls les photographes accrédités ou possesseurs de sites/blogs pouvaient prendre des photos).

Je parle fort, elle nous fait une accréditation manuscrite, je suis déjà à cran… Et en plus on nous attend! C’est peut-être ça le point le plus important…

Nous retrouvons nos amis et croisons des connaissances…

Nous essayons de faire des photos, de prendre la température de la soirée, de rentrer dedans mais il y a une foule d’enfer et du peu qu’il y a à voir, du moins, on ne le voit pas à moins de mesurer plus d’1m62,5!

On étouffe, les gens passent sans même chercher à établir un contact, les créatures sont insaisissables et on arrive même à se perdre les uns les autres…

« -Un verre Bondless?

-Non, merci… »

Je suis contrariée, je n’imaginais pas du tout cela.

On reste plantés là en attendant de voir s’il se passe quelque chose, on nous raconte quelques performances… On n’a rien vu, on ne verra rien d’ailleurs…

En moins d’une heure, nous repartons!

Le bilan?

Je ne sais pas…

J’aurai préféré prolonger notre première partie de soirée si j’avais su.

Aucune rencontre, aucun contact…

Rien d’intéressant a priori.

Est-ce qu’on a joué le jeu?

On a essayé mais vraiment… C’était moins convivial que la foire de l’agriculture mais c’était bien une foire.

1 fois sur 2 la même personne assujettie à la vérification du Dress Code refusait ou acceptait ma tenue pour les passages dans les différentes salles…

Je crois qu’on s’est tirés quand ça a tourné à l’orgie dans certains coins.

Échange de paroles:

« -Elle le frappe pour de vrai là son soumis?

-J’ai pas l’impression…

-Ouais c’est du chiqué!

-On rentre et on se fait plus sympa à la maison?

-Ouuuuaiis! »

Voici donc les quelques photos prises, nous avons essayé au mieux de donner une carte pour les droits à l’image: à savoir que vous pouvez nous contacter si vous souhaitez que votre trombine soit retirée ou floutée! (Mais soyons honnêtes, on n’a pas pu en distribuer à tout le monde!)

Cliquez sur les images pour les voir correctement!

Il paraît que nous avons raté la performance d’une délégation japonaise incroyable et par la suite nous avons pu voir des photos de la soirée, on voyait mieux que si on y était… Alors on va faire comme si on était pas venus, on a pas vu et sûrement vain-cus! Seulement, il n’y avaient que 19 chaises…

A choisir entre 20 culs et 11 000 verges… Je tape 2!

Et vais regarder la soirée en photos ou vidéos!

Commentaire d’un participant à la soirée: « Ça faisait très ambiance de supermarché un samedi après-midi! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *