La domination virtuelle

icone-maitre-virtuelAvec le développement d’internet, des forums, des tchats, il est de plus en plus facile de trouver et de parler à des personnes que l’on n’aurait jamais pu fréquenter autrement.

L’essor du BDSM est nécessairement lié à internet et l’émergence d’une pratique: la domination virtuelle.

Techniquement, il suffit d’avoir un ordinateur, une connexion internet, un logiciel de messagerie instantanée, une webcam si possible et un micro si on veut faire encore mieux!

Après quelques réglages et vous être assurés que tout fonctionne, vous pouvez vous lancer sur un tchat quelconque ou un forum, soit pour chercher à discuter, soit pour annoncer la couleur: je cherche une domination virtuelle.

Activité préférée des personnes mariées ou qui ont une relation ou encore qui ne veulent pas que le BDSM prenne une trop grande place dans leur vie ou encore parce qu’ils n’osent pas sauter le pas ou ne trouvent aucun intérêt dans le fait de vivre ce qu’ils préfèrent imaginer.

La domination virtuelle peut, à mon sens, être considérée vraiment comme une pratique, puisqu’il y a des pratiquants et des individus revendiquant cette forme de BDSM qui serait en fait de la D/s.

Sans même parler des qualités qu’il faut pour juste dominer quelqu’un avec des mots, une voix, une image quand tout cela est réuni.

C’est une discipline que j’estime ardue car il est très simple de se substituer à un dominant virtuel, il suffit de se déconnecter, de bloquer et le tour est joué.

Il est de même très facile de faire croire que l’on sait dominer, l’écrit permet de pondérer les humeurs et plus on s’exerce, plus on se maîtrise et plus on apprend, plus on sait prendre le pas sur le autres, les dominer, les maîtriser.

Ce genre de rendez-vous par ordinateurs interposés peut être aussi très addictif, distraction au départ ça peut devenir le moment le plus attendu dans la journée, la fenêtre de l’ordinateur ouvrant la porte aux fantasmes.

Le danger réside donc dans le fait de tomber dans un excès, lorsque l’on est de nature soumise, c’est très facile.

Est-ce que je me serais faite prendre à ce jeu?

-Bien entendu et des deux côtés du miroir!

Est-ce que j’en ai retiré quelque chose?

-Oui, j’ai appris quelques trucs, des pratiques, des notions, ça m’a ouvert l’esprit.

Est-ce que je recommencerai?

-Sûrement pas! J’ai trop avancé pour revenir en arrière!

Je terminerais par une chose alors: à consommer avec modération!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *