Comment changer l’image du BDSM?

Le BDSM a une image sulfureuse, un code graphique noir-rouge-jaune, on imagine la domina comme une pin-up fatale et le maître avec des manchettes en dentelles assis dans un fauteuil en cuir.

Le BDSM, c’est sale, c’est malsain et ça a failli passer pour une pathologie mentale aux USA, et surtout on préfère véhiculer une image choquante pour se faire remarquer de ses pairs plutôt qu’à chercher réellement à faire accepter le BDSM comme mode de pensée, de vie.

Peu dans cette sphère lutte contre l’oligarchie et les idées reçues qui sont cultivées par bon nombre de « noms connus ».

Mais il y a une grande différence entre de la purée instantanée et de la purée faite maison… Évidemment, il n’y a que ceux qui ont goûté aux deux qui peuvent y faire quelque chose.

Parfois je me trouve choquée par la caricature de la soumise, du soumis, du maître, de la maîtresse… Le langage, l’allure, … Ça sonne tellement creux, tellement faux!

On peut tous changer quelque chose et ça passe par de nombreux médias comme ici, la rédaction d’un blog qui vous montre que le BDSM n’a rien à voir avec les romans érotiques.

Bien entendu, je parle, j’essaie de faire passer le message mais je fais aussi une incursion dans la littérature BDSM.

J’ai un profil Amazon: « Bondless », je fais des critiques de tous les livres BDSM qui tombent sous ma main et j’y vais franchement!

J’ai choqué, je le sais aussi mais c’est ça de profaner les croyances.

Ces critiques sont avant tout publiées ici mais reportées sur ce site marchand car, très fréquenté.

J’espère par cette action changer un peu les idées reçues.

Ce n’est qu’un des nombreux moyens de changer les choses mais, si vous vous sentez de tapoter votre ressenti, n’hésitez à en faire autant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *