BDSM et famille

Avec les fêtes et toutes ces choses de fin d’année, vous avez pu être confrontés, comme Asdrubael et moi à une chose bien particulière…

L’existence de notre relation BDSM à proximité de la famille, qui n’est pas toujours la sienne, rend cette première difficile et ardue à expliquer.

Comment survivre sans pouvoir expliciter dans son entier ce qui a fondé la relation, où on s’est rencontrés, qu’est-ce qui fait qu’un lien déjà ténu nous lie…

Ben on s’en sort pas, on se met la famille à dos! Tout au plus on arrive à maintenir un climat lourd en souriant.

Les personnes ne sont jamais aussi ouvertes d’esprit qu’elles l’affirment… Et il faut savoir se protéger tout en ménageant les susceptibilités.

C’est un exercice auquel nous ne nous étions pas préparés, cela a donc été vécu plutôt mal sur l’instant.

Perturbant et déstabilisant…

Mais c’est curieux, pour nous, il n’a pas été question un seul instant de choisir la voie de la facilité, l’épreuve est surmontée même s’il reste quelques traces…

Le temps a aussi son œuvre à faire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *