Autant de BDSM que de pratiquants

icone-tousbdsmSouvent on me dit: « T’es pas une soumise! ».

On me le jette à la figure comme si c’était une insulte.

Il est vrai que je ne ressemble que peu à la définition de la soumise mais… Qui a déjà défini la soumise?

Plein de gens et de plein de façons différentes!

Un jour je dirai ce qu’elle est pour moi…

Mais pour l’heure, personne jusqu’ici ne peut affirmer ce qu’est une soumise universelle en dehors de « se met sous l’égide de… et obéit en échange ».

Finalement, on a tous notre idée de la soumise ou même du maître!

Mais dès qu’on tombe sur quelqu’un qui n’a pas les mêmes idées, le premier réflexe est de rejeter l’idée différente et de vouloir imposer sa propre pensée en tant que vérité.

  1. Il n’y a pas qu’une vérité.
  2. Qui peut se targuer de la détenir?

Ce que je veux dire par là, c’est qu’il y a autant de différents BDSM que de pratiquants…

De la même façon que si je dis le mot « table », chacun imaginera dans sa tête une table différente.

Je pensais que parce que les pratiquants du BDSM avaient souffert d’être traités de nombreux noms d’oiseaux, cela en faisait des gens ouverts et tolérants.

Je me suis lourdement trompée alors c’est un appel, un cri, un écrit: acceptez la différence!

Acceptez qu’une soumise puisse être différente de l’idée que vous en avez, acceptez que les termes soient connotés, acceptez les idées et les expériences des autres et avant de les contredire, écoutez leur histoire et pourquoi leur BDSM est comme cela!

NdlA: Je ne répondrais tout simplement plus aux messages du genre qui me sont adressés, chacun voit midi à sa porte et à moins d’une conversation constructive, j’ignorerais tout simplement!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *